Ando Lloyd, de la science-fiction pour tous.

1
Pocket

7.0 Très bon

Ando Lloyd nous fait passer un bon moment avec sa belle réalisation, ses grands acteurs, et son propos assez audacieux pour un drama. S'il se perd un peu en cours de route, l'action proposée nous emporte facilement jusqu'au dénouement. On en ressort le ventre repu après un tel divertissement.

  • 7
  • Note des Utilisateurs (2 Votes) 8

Ando Lloyd (安堂ロイド) est un drama aux abords aguicheurs avec sa distribution de premier choix et sa mise en scène digne d’un gros film de science-fiction. Cela est-il suffisant pour en faire un incontournable du genre ?

Un drama de science-fiction, ça n’est pas si courant. Même s’il y en a une bonne sélection qui reprend une touche de paranormal pour nous apporter un peu d’originalité, c’est en général pour nous proposer une histoire pas si éloignée de la réalité comme le fait par exemple Zettai Kareshi avec son robot très (trop) humain dans le but de développer une histoire d’amour avec une « mortelle ». S’il partage un peu cette thématique en toile de fond, Ando Lloyd est un véritable drama d’action/science-fiction. Voyez plutôt.

Sarah Connor ?

Ando Lloyd

MATSUSHIMA Reiji (KIMURA Takuya) et ANDO Asahi (SHIBASAKI Kou) vivent tranquillement leur histoire d’amour et s’apprêtent à se marier. Mais peu avant cet évènement, Matsushima, génial physicien spécialisé dans les trous noirs, est tué par un androïde venu du futur. Officiellement mort lors d’un accident d’avion, il réapparait pour sauver son ex-futur femme d’un tueur aux pouvoirs étranges. Pourtant, MATSUSHIMA n’est plus le petit binoclard chétif qu’il était. Il est maintenant doté d’une force surhumaine et de capacités spéciales. De plus, son comportement singulier ne trompe pas ANDO. Et pour cause : MATSUSHIMA n’est pas celui qu’il semble être, mais un autre androïde (qu’elle nommera Ando Lloyd, pour le jeu de mot avec « Androïde » dont la prononciation est similaire en japonais), lui aussi envoyé du futur par un mystérieux client dans le but de protéger la veuve.

Ando Lloyd

Même si on peut y voir de grosses accointances avec Terminator dans le synopsis (un mec venu du futur pour dézinguer une donzelle qui ne comprend rien, et qui se fait chasser par un autre mec venu du futur), tout l’intérêt repose sur le pourquoi et le comment de cette invasion soudaine. Quand en plus le tout est parsemé de bonnes scènes d’action et de combats assez sympas (là aussi c’est très rare dans un drama, ou alors je veux des noms !), on regarde avec attention. Cela donne un drama de grande qualité, au moins pour sa première partie. Chaque épisode nous offre de gros rebondissements, de pistes sont lancées dans tous les sens, de nouveaux personnages très intéressants apparaissent en nombre, les scènes pêchues abondent comme dans un bon shonen… Mais une fois la moitié passée, cet élan ralentit un peu, notamment au niveau des révélations (pas si folles qu’elles auraient pu) et des combats à cause des explications parfois interminables (et tarabiscotées inutilement). Il fallait bien avancer dans le drama, mais il aurait pour une fois mérité plus d’épisodes pour donner sa plaine mesure. Surtout quand on voit le soin apporté aux effets spéciaux et aux chorégraphies des joutes entre robots. Un véritable manga-live.

Du beau monde pour jouer les pantins

Un petit regret donc, mais tout de même un drama de très bonne tenue jusqu’à la fin grâce encore une fois à de gros twists scénaristiques. Avec ses débuts en fanfare, c’est juste dommage qu’il n’arrive pas à garder le même rythme jusqu’au bout. Ça reste un plaisir de voir ce casting de stars évoluer sur le même écran. KIMURA Takuya, chanteur vedette des SMAP, de nombreux dramas (Hero, Engine, Priceless), de films (Space Battleship Yamato), interprète avec justesse deux rôles complètement différents avec toujours la même crédibilité. SHIBASAKI Kou (47 Ronin, Galileo, Battle Royale… et elle aussi chanteuse à succès) n’a pas vraiment un personnage à sa mesure puisqu’elle est cantonnée à la princesse qu’il faut sans cesse secourir. Mais sa perpétuelle confrontation avec Ando Lloyd offre quelques bons moments prêtant à sourire. La sœur du physicien est jouée par OSHIMA Yuuko, bien connue des fans du groupe AKB48, mais qui fait presque figure de débutante dans l’acting. Elle s’en tire elle aussi avec les honneurs, avec un rôle pourtant loin d’être facile. ENDO Kenichi (Doctor X, Answer, Shiroi Haru…) tient bien son rôle de l’inspecteur sans limites prêt à tout pour arrêter ce mec bizarre qui est censé être mort. Et HONDA Tsubasa en infirmière déjantée et KIRITANI Mirei en démon sans cœur apportent une touche de « glamour » à Ando Lloyd.

Ce drama aurait pu être un chef d’œuvre avec autant d’atouts. Mais son final moins fou-fou qu’espéré et son rythme inégal ne le cantonnent qu’à être un « très bon drama », ce qui n’est tout de même pas si mal. Il y en a pour tous les publics avec ses scènes romantiques, de castagne, les poursuites épiques, des rebondissements parfois très bien vus. Pour ceux qui ont envie d’une belle aventure, ANDO Lloyd est pour vous.

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Un commentaire

  1. « un « très bon drama », ce qui n’est tout de même pas si mal » : avis partagé par moi. Ando Llloyd a aussi le mérite, comme vous l’écrivez, de s’inspirer de Terminator sans le copier. il montre que la télévision. japonaise peut produire des bonnes histoires de SF.
    Kimutaku, presque antipathique par moment, change aussi assez radicalement de ses rôles traditionnels de héros « positif »

Laisser un message