Balade à vélo à Shimizu

4
Pocket

À moins de 2 heures en train de Tōkyō, certains endroits magnifiques méritent d’être visités. Idéaux pour fuir le béton des grandes villes, s’aérer l’esprit et prendre une grande bouffée d’air frais, une journée ou un weekend suffisent en général pour les visiter!  La ville de Shimizu où je me suis rendu à l’automne dernier avec mon épouse fait partie de ces endroits.

|Shimizu-ku en quelques mots

Très simple d’accès, une seule correspondance suffit au départ de Tōkyō. Cette ville portuaire emblématique du Japon est la ville de Chibi Maruko-chan, l’héroïne du manga éponyme adapté en anime et toujours très populaire encore aujourd’hui, avec une diffusion qui se poursuit à la télévision depuis de longues années.

Shimizu-ku est renommée pour sa plage « Miho no Matsubara » offrant une vue imprenable sur le Mt Fuji. Classé au début du XXe siècle comme étant l’un des plus beaux sites du Japon, ce spot a même servi au tournage du générique d’Abarenbō Shōgun, une fiction historique télévisée des années 70 diffusée pendant près de 25 ans. Sur le papier cela semblait être la bonne occasion d’effectuer la balade à vélo que nous envisagions depuis longtemps.

Shimizu paysage

Merci à ©Nobuhito Mochizuki — この写真を使わせていただきありがとうございます。

Carte de Shimizu

|Balade à vélo à Shimizu

9 h 37 – Arrivée à la gare JR de Shimizu. Le soleil est déjà haut et il fait très chaud. En sortant de la gare, nous passons devant ces dessins muraux nous rappelant que nous sommes bien dans le fief de Maruko-chan et de son auteur.

gare de shimizu japon

maruko chan gare de shimizu

Notre premier réflexe est de chercher l’office du tourisme situé à deux pas de la gare. Une charmante hôtesse, je dirais dans la quarantaine, nous accueille. Elle nous remet une carte touristique et nous prodigue quelques conseils pour rejoindre la plage « Miho no Matsubara », ainsi que sur la manière de louer des vélos. Nous avons le choix entre louer à la gare ou directement sur place, mais il nous parait plus judicieux d’opter pour la seconde option pour des raisons pratiques.

10 h 25 — Après un café et un sandwich, nous sautons dans le premier bus en direction de la baie. Celui-ci ne nous déposant pas exactement devant le site,  il faut rester vigilant et s’arrêter à l’arrêt indiqué plus tôt par l’hôtesse.

10 h 50 — Le bus nous dépose et nous poursuivons à pied. La température monte encore, mais nous avons heureusement pensé à acheter des boissons à la gare. Sur le chemin menant à la baie, nous croisons un tori, un de ces monuments  annonçant la présence d’un temple que nous visiterons à notre retour.

Miho no Matsubara

Il nous faut une bonne vingtaine de minutes à pied pour rejoindre le site. En chemin nous empruntons le « Kami no Michi », littéralement le « Chemin des Dieux », une longue allée de 500 mètres bordée d’arbres.

Rue des dieux

image complete kami no michi

11 h 24 — Une fois arrivés sur place, nous nous précipitons vers la location de vélos. Nous nous rendons pour cela à la réception d’un hôtel. Nous avons la chance de récupérer les derniers vélos disponibles, en prenant de vitesse un groupe de mamies croisées plus tôt ^^.

Faire du vélo à shimizu

Les vélos sont corrects. Sans avoir le confort de vélos tout terrain, ils ont l’avantage d’offrir un panier pour déposer ses effets personnels. Attention toutefois pour les grands gaillards d’1m85 comme moi, la taille du vélo peut s’avérer un peu juste pour les jambes.

À nous la randonnée en vélo en bord de mer! Après avoir monté quelques marches à vélo, nous atteignons une petite forêt précédant le bord de mer. Il y a quelques stèles honorifiques, mais nous décidons de ne pas trop nous y attarder pour continuer notre randonnée.  Nous nous arrêtons de temps à autre pour essayer d’apercevoir le Mt Fuji. Hélas!, comme vous pouvez en juger sur les photos, les nuages nous empêchent de contempler un parfait décor de carte postale.

fuji depuis shimizu

plage de shimizu mt fuji nuageux

balade shimizu à vélo

Qu’à cela ne tienne, le ciel est si beau de son bleu azur, avec l’air marin qui nous caresse légèrement les joues… Un cadre idyllique dont nous profitons allègrement.

bord de mer à vélo shimizu

Nous ne sommes pas les seuls à profiter du paysage à en juger par cet homme en paramoteur.

paramoteur au japon shimizu

Après près de deux heures de randonnée dans la péninsule nous revenons sur la plage du départ et la forêt la juxtaposant pour prendre quelques clichés avant de restituer les vélos. Dans la forêt nous apercevons une stèle dépeignant une légende ancestrale autour de l’arbre appelé « Hagoromo no Matsu » (le Pin de Hagoromo). Il s’agit de la légende de la danseuse céleste. Celle-ci raconte qu’en allant se baigner, un ange laissa sa robe accrochée à cet arbre. Un pêcheur passant par là la lui déroba, la privant de ses pouvoirs et de la possibilité de remonter au ciel. Pris de pitié, le pêcheur finit par la lui rendre en échange d’une danse céleste afin qu’elle puisse rentrer chez elle au paradis.

légende de shimizu danseuse celeste

Cette autre stèle ci-dessous est un monument commémoratif en l’honneur de la ballerine française Hélène Giuglaris. Tombée amoureuse de l’adaptation théâtrale de la légende de la danseuse céleste, elle mourut avant de pouvoir visiter ces lieux. On enterra une mèche de cheveux près de la stèle en guise d’hommage. Une inscription en français y est d’ailleurs gravée.

Stèle honorifique ballerine Hélène Giuglaris

14 h 00 — Mine de rien cette grande balade finissant par nous creuser l’estomac, nous décidons de rendre les vélos à l’hôtel et de retourner à la gare de Shimizu pour trouver un bon restaurant.

Sur le chemin jusqu’à l’arrêt de bus, nous faisons un détour dans le temple croisé à l’aller. Ma femme en profite pour se recueillir.

Temple a shimizu

 prière au temple shimizu

De retour à la gare après avoir tourné pas mal en rond sans pour autant trouver de restaurant satisfaisant, nous nous dirigeons vers un centre commercial situé aux alentours.

16 h 36 — Nous empruntons une navette gratuite et finissons notre périple par un bon plateau de sushis. Itadakimasu!

plateau de sushi

Voilà, j’espère que ce récit de notre escapade à Shimizu et de notre balade à vélo à Miho vous aura fait voyager virtuellement, en attendant de pouvoir vous y rendre vous-même. N’hésitez pas à partager vos réactions ou vos questions, je me ferai un plaisir d’y répondre. Il n’est pas nécessaire de s’inscrire au site pour laisser un message.

Accès 

  1. Depuis  Tokyo station
  2. Prendre la ligne JR direction Atami  et s’arrêter à Atami 熱海
  3. Prendre la ligne JR Tokaido Honsen direction Shimada 島田 jusqu’à la gare de Shimizu清水 .

Il est aussi  possible d’y accéder en shinkansen à partir de la gare de Shizuoka.

Pour se rendre à la plage et la forêt de pin de Miho Matsubara (la plage)

  1. Depuis la gare de Shimizu
  2. Prendre le bus à l’arrêt n°3 direction miho shako 三保車庫 et descendre à l’arrêt hagoromono matsu iriguchi 羽衣の松入口.
  3. Faire une petite marche d’environ 10 – 15 minutes à pied.

Ailleurs sur le web

Partager.

À propos de l'Auteur

Fondateur du site et coresponsable éditorial de Japonpratique.com. Josias est expatrié et marié à une Japonaise depuis 2011. Sa vie faite de hauts et de bas lui ont donné envie de partager et d’aider ses compatriotes francophones tentés par l’aventure japonaise.

4 commentaires

    • Merci beaucoup pour ton message qui nous fait chaud au cœur. 🙂 J’espère que tu pourras très bientôt retourner au Japon et partager à ton tour tes bons moments avec nous. En attendant, on va continuer à entretenir le plus possible ta nostalgie. J’ai vu aussi que tu t’es inscrit sur notre Facebook, merci beaucoup. À très bientôt.

  1. votre site m’a beaucoup plu, par contre nous sommes beaucoup plus âgées et bien incapable de faire un circuit en vélo, notre bateau s’arrête 8 heures fin avril, on pourrait aller sur la péninsule et laisser passer le temps?
    ou bien avez vous d’autres suggestions?
    merci de votre aide.

    • Oui bien sûr il est tout à fait possible de faire le parcours à pieds. Prenez le temps de flâner et de vous promener. Comme vous pouvez le voir sur l’une des photos, celui-ci longe le bord de mer.
      De plus, le ciel est souvent dégagé en cette période de l’année, sans aucun nuage avec un Mt Fuji enneigé. Un parfait décor de carte postale. Vous avez beaucoup de chance !
      N’hésitez pas à cliquer sur le deuxième lien que j’ai mis en fin d’article. Il s’agit d’une carte touristique du coin. L’endroit compte un certain nombre de temples et même un musée.
      Bonne balade à vous ! Et n’hésitez pas à revenir me donner vos impressions.
      Merci beaucoup d’avoir pris le temps de laisser un petit message et à bientôt 🙂

Laisser un message