Fumer au Japon, quelques conseils pratiques

5
Pocket

Si vous êtes fumeur et que vous venez au Japon, il y aura certaines choses utiles à savoir avant que vous ne dégainiez votre première cigarette. Cet article vous apporte l’essentiel de ce qu’il faut savoir pour fumer au Japon.

|Fumer au Japon

Bien qu’il n’existe aucune loi d’interdiction nationale sur le sujet, contrairement à des pays comme la France, les grandes villes japonaises réglementent strictement l’usage du tabac dans les lieux publics, avec des modalités d’interdiction variant d’un endroit à un autre. À Yokohama par exemple, il est formellement interdit de fumer sur le trottoir. Mais globalement il vous sera toujours clairement indiqué les zones dédiées à la consommation du tabac. Ces zones peuvent se trouver dans les rues, dans les galeries commerciales, dans les restaurants et salons de thé, etc…

○Smoking area

À Tokyo, des zones fumeurs sont mises à disposition sur le bas-côté du trottoir.

fumer au japon zone fumeur

Une zone fumeurs dans les rues d’Ikebukuro.

umer au japon zone fumeur de cote

Fumer au Japon carte

Une carte indique les autres emplacements fumeurs

shinjuku smoking area

Zone fumeurs à Shinjuku

zone fumeur deux

Un cendrier dans le quartier d’Asakusa. Un autre type de zone fumeurs. Les Japonais sont très respectueux. Vous ne verrez rarement pour ne pas dire jamais un Japonais fumer en dehors de ces zones, ou jeter un mégot de cigarette par terre. Ils utilisent d’ailleurs des cendriers de poche dans lesquels ils mettent leurs cendres et leur mégot, qu’ils vident ensuite chez eux.

Hélas dans certains quartiers ces zones fumeurs se font rares. Vous n’aurez d’autres choix que de vous précipiter dans un café ou un restaurant, un fast food…, ces lieux proposant très fréquemment des zones fumeurs.

Pour les adeptes de la cigarette électronique, je vous recommande de faire le plein avant de partir au Japon. Ce produit n’étant pas commercialisé à grande échelle sur l’archipel, il y a peu de chances que vous trouviez des recharges. À vrai dire il s’agit d’un produit pratiquement inconnu  au Japon, vous risquez même d’attirer l’attention. Pour éviter les malentendus avec des forces de l’ordre peu au fait des exigences et du fonctionnement de ce produit, je ne saurais que trop vous déconseiller d’utiliser votre cigarette électronique dans les zones de forte affluence, en particulier si votre japonais est limite pour devoir l’expliquer au cas échéant.

|Où acheter des cigarettes au Japon ?

Il est très simple d’acheter des cigarettes au Japon. Vous pouvez vous en procurer dans les combinis, à la caisse de certaines supérettes, mais surtout dans des distributeurs automatiques situé un peu partout.

Notez toutefois que l’âge légal au Japon est de 20 ans, on vous refusera en théorie la vente si vous avez en dessous de cet âge.

interdit  de fumer

Fumer au Japon distributeur

Afin de protéger les mineurs, une carte magnétique spéciale est indispensable depuis 2008 pour acheter du tabac dans ces distributeurs . Elle s’obtient gratuitement via le site gouvernementale Taspo en souscrivant à  à cette adresse .

Concernant les marques de tabac, bien que la majorité des paquets soient des marques locales, on retrouvera tout de même les célèbres Marlboro. Les cigarettes au Japon sont très bon marché: elles tournent aux alentours de ¥420 (≃$CA4,45/3€)  – ¥470 (≃$CA5/3€40) pour les plus chères.

Bien que la politique autour du tabac soit moins sévère qu’en France, vous serez très rarement victime d’un tabagisme passif au Japon. La cohabitation entre fumeurs et non-fumeurs est quasi parfaite, en partie grâce aux dispositions prises par les autorités locales et l’immense civisme de la population pour les respecter. Fumer au Japon est moins contraignant qu’on pourrait le penser. Parmi les 127 millions d’habitants, il se peut que vous tombiez sur des personnes ne respectant pas les règles de savoir-vivre décrites plus haut, mais cela n’est pas une raison pour ne pas les appliquer vous-même.


 Ailleurs sur le web

Partager.

À propos de l'Auteur

Fondateur du site et coresponsable éditorial de Japonpratique.com. Josias est expatrié et marié à une Japonaise depuis 2011. Sa vie faite de hauts et de bas lui ont donné envie de partager et d’aider ses compatriotes francophones tentés par l’aventure japonaise.

5 commentaires

  1. Merci pour ces informations précises et bien pratiques pour ceux qui sont encore accros à la nicotine.
    J’ajoute que quand on achète des cigarettes en combini on précise qu’on a plus de 20 ans par un écran tactile disponible à la caisse au moment de l’achat (il suffit d’appuyer sur les boutons « Oui » ou « Non » à la question « Avez-vous plus de 20 ans ? »).
    C’est parfois le vendeur lui-même qui sélectionne le choix à la place du client. Peut-être parce qu’il voit de suite qu’il a affaire à quelqu’un de plus de 20 ans et qu’il ne veut pas perdre de temps avec un gaijin un peu paumé à la lecture du japonais 🙂

  2. Merci beaucoup pour vos articles de qualités. Je me posais beaucoup de questions à propos des interdictions de fumer. Il me reste deux galères: si je fais enfin mon voyage en 2018 on peut supporter 12 heures d’avion comme grosse fumeuse pas certaine ?
    J’arrive à Narita Y’a t’il des restaurants fumeurs ? Ne me parler plus de ces gadgets inutiles j’ai tout essayer même l’hypnose à 200 francs pff. J’achète des camels bleues en Suisse on peut en trouver à Shibuya ?
    Joyeuses pâques depuis la Suisse.

    • Bonjour Pierrette,

      Il existe 14 zones fumeurs en tout reparties dans le Terminal 1 et 2 de l’aéroport de Narita.
      http://www.narita-airport.jp/en/guide/service/list/svc_56.html

      En interrogeant mes collègues fumeurs il semblerait hélas que la marque Camel soit extrêmement rare, voir quasi inexistante au Japon. Une bonne occasion pour tester les marques locales 😉

      Merci beaucoup pour le commentaire et je ne me fais pas de soucis pour vous, une petite sieste et les 12 heures de vol passeront tout seuls. ^^

Laisser un message