Hello work, le service public de l’emploi Japonais

2
Pocket

Avec un taux de chômage  de 3,9 % de la population active, un record depuis 1997, le Japon confirme sa très bonne santé dans le domaine de l’emploi. Les moyens de trouver un travail sont nombreux: les petites annonces, les candidatures spontanées, les forums de l’emploi, les cabinets de recrutement… Mais Hello work qui est le service public de l’emploi japonais représente un bon point de départ pour l’étranger cherchant à se lancer dans une recherche d’emploi. Pour l’avoir moi-même expérimenté à plusieurs reprises, en voici une présentation.

|Hello work, le pôle emploi japonais

Hello work, ou plutôt Harō wāku dans son appellation japonaise, est un service public de l’emploi comparable au Pôle Emploi français ou à l’Emploi-Québec. Ses domaines de compétences sont divers et ne se limitent pas seulement à l’accueil des demandeurs d’emploi. Cette administration s’occupe également de la gestion et du versement des indemnités chômage pour les personnes ayant exercé un emploi dans l’archipel.

Malgré le faible taux de travailleurs étrangers que compte le Japon,  Hello work a la très bonne idée de proposer un service spécialement dédié à cette population. La condition d’inscription est de posséder un statut de résidant vous autorisant à exercer un emploi, ainsi que de séjourner plus de 3 mois sur le territoire. Les conseillers peuvent être assistés de traducteurs si le demandeur d’emploi s’exprime difficilement en Japonais. Ce service est dispensé bien évidemment en anglais, mais aussi en chinois, en portugais et en espagnol selon les agences.

entree hello work shinjuku

|Fonctionnement d’un hello work

○ L’inscription

Il n’y a rien de plus facile que de s’inscrire à hello work. Il suffit de vous rendre avec ou sans rendez-vous dans l’agence la plus proche de chez vous, muni simplement de la Zairyu kaado, votre carte de résident au Japon

accueil hello work

On vous la demandera dès votre arrivée afin de vérifier l’éligibilité de votre inscription décrite plus haut. L’employé vous remettra ensuite un formulaire en  japonais à remplir sur place. Si nécessaire  vous pouvez demander la présence d’un traducteur pour vous assister dans le remplissage du formulaire. Une fois le document dûment rempli et retourné à l’accueil, on vous remettra aussitôt votre carte de  demandeurs d’emploi. Vous voilà inscrit,  la procédure aura pris au plus une quinzaine de minutes !

Hello-work-carte-shoped

Carte en papier cartonné hello work à présenter à chaque visite

○ Le premier entretien

Votre carte en votre possession, l’hôtesse vous remettra un numéro pour la salle d’attente. Attendez patiemment votre tour jusqu’à l’appel de votre numéro.

Un conseiller vous reçoit et rentre votre profil dans la base de données d’hello work. Celui-ci passera en revue votre parcours en vous interrogeant sur votre parcours scolaire et professionnel. Profitez-en pour lui glisser votre rirekisho (le CV japonais) et si possible le shokumukeirei-sho (tâches réalisées), une bonne partie des réponses que vous lui fournirez se trouvant  dans ces deux documents.Vous gagnerez un temps précieux et passerez  plus rapidement à la deuxième étape de votre entretien, la recherche d’offre.

conseiller et traducteur hello work

Conseiller hello work en présence  d’une traductrice.

○La recherche d’emploi

Le conseiller vous questionnera sur les secteurs ou les types de postes désirés, et procédera aussitôt la recherche dans la base de données. Au sujet des offres, notez que  seuls  80%  de la base de données de l’agence est consultable sur le site internet hellowork.go.jp. Il est donc toujours bon de se rendre directement à l’agence. Bien qu’il s’agisse d’une section d’hello work destinée aux étrangers, les offres ne leur sont pas exclusives pour autant. D’un côté c’est bien car ce n’est pas discriminant. Mais d’un autre côté, vous rentrerez en concurrence directe avec des candidats japonais qui auront bien évidemment l’avantage  de la langue maternelle pour certaines offres. Essayez ainsi de choisir des postes nécessitant la maitrise de plusieurs langues, point faible des Japonais. Vous pourrez ainsi mettre en avant des atouts qui feront pencher la balance en votre faveur.

Après avoir sélectionné et imprimé le descriptif des offres ayant retenu votre attention, le conseiller décrochera systématiquement son téléphone pour s’entretenir avec les employeurs potentiels des offres visées. Il lui dressera brièvement votre profil, répondra à ses questions et sollicitera son feu vert pour vous autoriser à candidater, et pourquoi pas dans certains cas décrocher dans la foulée une date d’entretien d’embauche!

Une fois le feu vert accordé au téléphone, le conseiller imprimera une feuille « contact » qu’il vous faudra joindre aux pièces demandées lors de la candidature. Vous repartirez de l’agence avec l’imprimé de l’offre indiquant l’adresse et la personne à contacter, et la feuille « contact » décrite précédemment.
Notez que vos prochaines visites à hello work se dérouleront toujours de cette manière.

comptoir hello work

Conseiller en train de téléphoner à un employeur potentiel.

Service public et qualité de la prestation ne sont pas incompatibles dans le domaine de l’emploi. Il m’a fallu venir au Japon pour m’en apercevoir. Sauf cas isolé, j’ai toujours été bien accueilli par les conseillers de l’agence basée à Shinjuku. Je vous recommande cette agence sans douter qu’il en sera de même pour vous. Des conseillers patients et francs, un traducteur toujours à disposition en cas de besoin, hello work peut représenter un bon point de départ dans votre recherche active d’emploi au Japon.

Consultez la liste complète des agences pour étrangers sur le site officiel d’hello work à cette adresse

Agence de Nishi Shinjuku que je vous recommande sur Tōkyō :

❖Heures d’ouverture: 7:15-17:15  (Fermé les Samedis, Dimanches, Vacances et Nouvel an)

Adresse : 42-10, Kabukicho 2-Chōme Shinjuku, Tokyo Japon 160-0021

❖Tel : 03(3204)8609

Fax : 03(3204)8619

❖Stations les plus proches :

  • JR SHINJUKU Station East Exit : 13 minutes à pied
  • JR SHIN-OKUBO Station : 7 minutes à pied.
  • SEIBU SHINJUKU Line SEIBU-SHINJUKU Station North Exit : 1 minute à pied

Acces : Apple Map ¦ Google Map


Sur le même sujet

Ailleurs sur le Web

Partager.

À propos de l'Auteur

Fondateur du site et coresponsable éditorial de Japonpratique.com. Josias est expatrié et marié à une Japonaise depuis 2011. Sa vie faite de hauts et de bas lui ont donné envie de partager et d’aider ses compatriotes francophones tentés par l’aventure japonaise.

2 commentaires

  1. bonjour,

    je viens de voir le site et de lire une partie de tout ça.
    il se peut que je fasse partie d’une poignée de ces gens au japon.
    pour le moment la route me semble bien longue dans mon cas.
    je ne suis pas ingénieur,je ne parle pas japonais ,j’ai un niveau BEP en photographie,et mon niveau d’anglais est basique mais je m’en sors.
    j’ai 45 ans sous peu.
    mon amie est japonaise est habite à okinawa.
    cela fait un an que je la connais.
    j’ai fais 3 voyages au japon déjà.
    le mariage est en projet.
    la première chose est de s’inscrire à hello work comme en france d’après ce que je vois.
    j’ai pris quelque notes.
    ce message à pour but de vous dire merci et je souhaite que tout va pour vous et votre famille là bas.

    aurevoir,

    fabien

Laisser un message