Le kuzumochi de lait, sans kudzu, ni mochi

1
Pocket

Le véritable kuzumochi a pour base du riz gluant que l’on mélange à une plante, le kudzu. C’est très bon, mais légèrement lourd à la digestion. Je vous propose ici une variante à l’aspect similaire, mais au goût plus doux et plus léger à déguster bien frais en été. Sachant que c’est une recette très simple à réaliser, je vous explique la manœuvre ici.

Les ingrédientskuzumochi

Faire apparaître la liste des ingrédients
– 360ml de lait de vache
– 60gr de katakuriko (fécule de pomme de terre)
– 60gr + 20 gr (optionnel) de sucre en poudre
– 50gr de kinako (poudre de soja grillé)

Préparation

Dans une casserole anti-adhésive, versez les 360ml de lait. Puis ajoutez-y 60gr de sucre et la même quantité de fécule de pomme de terre. Mélangez le tout, que ça soit assez homogène.

Faites chauffer le tout à feu moyen. Dès le début et ce jusqu’à la fin, mélangez le tout à l’aide d’une spatule en bois de préférence pour éviter que ça n’accroche de trop. Sinon utilisez une spatule en silicone. En quelques minutes, une pâte élastique se formera. Continuez le brassage sur le feu pendant 4-5 minutes pour éviter que ça ne brûle.

Mise en forme

C’est la partie légèrement technique, si vous accordez une place importante à la forme. Une fois hors du feu, la pâte a tendance à durcir assez vite. Il faut donc verser le le mélange assez vite soit dans un bac à glaçons pour avoir des cubes déjà prêts, soit dans un plat de type « plat à gratin ». Vous pourrez découper par la suite.
Une fois la mise en forme terminée, mettez le tout au réfrigérateur quelques heures.

kuzumochi

Ici je n’ai pas été assez vite, voyez le résultat sur la droite

Après 4-5 heures, les kuzumochis peuvent faire leur sortie. Démoulez les cubes (si vous avez utilisé un bac à glaçons) ou découpez les vous-même. Les mochis étant élastiques, ils ne sont pas difficiles à sortir sans être obligé de les détruire. Allez-y doucement tout de même.

Mélangez le kinako avec les 20gr de sucre réservés (le kinako est déjà sucré, mais pas énormément. Faites à votre convenance, je préfère pour ma part en ajouter un peu), et saupoudrez le tout directement dans les assiettes à votre convenance. Vous pouvez les manger avec des baguettes, des petites fourchettes ou même des cure-dent si vous les avez faits de petite taille.

Remarque: la fécule de pomme de terre (katakuriko) et la poudre de soja grillé (kinako) ne se trouvent pas à tous les coins de rue. Il faudra passer par une épicerie japonaise, ou commander en ligne sur un site spécialisé comme Satsuki.fr par exemple.

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Un commentaire

  1. joseph-gabriel à

    bonjour,
    si je comprends bien le kudzu vient du japon. mais pouvez vous nous dire d’où exactement, quelle région et si je veux visiter le japon des endroits où on pourrait le trouver, sous plusieurs formes.
    par ailleurs, merci pour cette page.

Laisser un message