Le Vent se Lève – Kaze Tachinu

0
Pocket

9 Immanquable

Voilà un un film merveilleux qui conclut en beauté la carrière remarquable d'un grand artiste. Hayao Miyazaki se permet avec Le Vent se Lève un dernier chef-d'œuvre avant de nous dire au revoir, et la tristesse de cette séparation mêlée au pleurs provoqués par ce film donnent à cette peine une force qu'il est difficile de surmonter.

  • 9
  • Note des Utilisateurs (0 Votes) 0

Le Vent se Lève est le nouveau film des studios Ghibli et dernier film annoncé de la part du maître Hayao Miyazaki. Pour conclure cette immense carrière, il a voulu se faire plaisir plutôt qu’au spectateur, ce qui change tout.

Un hommage à sa passion

le vent se leve 3Ce film raconte l’histoire vraie de Jirô Horikoshi, concepteur du célèbre bombardier Mitsubishi A6M qui aura été au cœur de la Seconde Guerre Mondiale du côté de l’armée japonaise. Jirô est un passionné d’aviation depuis petit. Mais sa myopie l’empêchant de devenir pilote, il décide de se consacrer à la création d’avions. Mais la période de l’entre-deux-guerres transformera sa passion en malédiction.

« Ce film s’éloigner totalement de la magie et de la féérie de ses autres productions. »

Miyazaki est un passionné du monde de l’aviation comme on peut le voir dans une partie de ses œuvres précédentes (Le Château dans le Ciel, Naüsica, Porco Rosso). Et pour assouvir une dernière fois sa passion, il a choisi l’adaptation proche et réaliste de la vie d’un des plus célèbres ingénieurs de l’aéronautique. Cette approche collée à la réalité a pour conséquence de voir ce film s’éloigner totalement de la magie et de la féérie de ses autres productions. Oubliés les personnages absurdes, évincés les animaux personnifiés, on est ici face à un documentaire poignant et déchirant sur la vie d’un homme qui voit son rêve brisé par la guerre.

La patte Miyazaki reste présente

le vent se leve 1Mais ça reste Hayao Miyazaki au manche, et certains passages dévoilent tout de même une poésie même si elle est teintée à chaque instant d’une mélancolie profonde, insondable. Joe Hisaishi étant comme d’habitude à la composition, le mariage de la bande-son et des images sublimes participent parfaitement à la narration lente et contemplative là encore inhabituelle, ce qui rapproche Le Vent se Lève de La Colline aux Coquelicots ou encore du Tombeau des Lucioles du même studio.

Comme il s’agit d’un documentaire, il est de plus très intéressant de voir comme Tôkyô a évolué depuis 80 ans, de se rendre compte de la misère du pays suite à la première guerre, de voir son évolution et ses difficultés pour retrouver sa puissance d’autrefois. Le style de vie japonais est également au cœur du film avec la gloire du pays passant au premier plan, obligeant les japonais à sacrifier leurs amours, leur vie de famille, leurs rêves.

« Attendez-vous à participer à un voyage à travers le temps »

le vent se leve 2Vous l’aurez compris, si vous comptez voir Le Vent se Lève (en version originale, merci pour eux), n’emmenez pas vos enfants de 5 ans comme vous le feriez pour un Voyage de Chihiro bien plus ciblé « famille ». N’espérez pas non plus voir sortir un Totoro des fourrées pour vous emporter dans un monde magique et plein d’espoir même si quelques clins d’œil aux autre films pourront apparaître furtivement. Mais attendez-vous tout de même à participer à un voyage à travers le temps duquel vous ne reviendrez pas tout à fait comme avant.

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Laisser un message