Les Dramas

3
Pocket

Le drama est le nom donné aux séries et téléfilms japonais (et dans le reste de l’Asie). Véritable institution au Japon depuis les années 70, les dramas sont régulièrement produits par les grandes chaines de télévision. Il en sort chaque année un nombre assez colossal, sur tout et n’importe quel sujet.

À qui s’adressent les dramas ?

dramas 3Et bien à tout le monde. Comme pour les films, tous les genres sont couverts, du policier à la romance, en passant par la comédie, la science-fiction, la fresque historique, l’action, l’érotisme…. tout en les associant quand cela s’y prête. Avec actuellement plus d’une cinquantaine de nouveautés par an (estimation minimum), les dramas puisent leur inspiration dans la vie quotidienne, les faits de société, les nouvelles, les mangas, l’Histoire… À moins d’être totalement hermétique au média audiovisuel, vous êtes donc certain de trouver un drama qui vous intéressera. Pour donner quelques exemples, le thème de la famille est surement le plus souvent traité. La cuisine, l’école ou le monde du travail sont également des thèmes récurrents. Mais vous pouvez aussi tomber sur des dramas traitant de l’aviron, des échecs, du théâtre, de la danse, des jeux vidéo…

Sous quel format ?

dramas 2

Il existe une multitude de formats pour les dramas japonais. Voici une liste non exhaustive :

Renzoku : format le plus classique, il est composé de plus ou moins 10 épisodes d’une durée de 40 à 60 minutes (renzoku signifiant « à la chaine, successif »). Les renzokus sont diffusés le soir à heure fixe, à raison d’un épisode par semaine. Rares sont ceux ayant une deuxième saison.

Tanpatsu ou Nijikan Dorama : notre téléfilm. Durant 1h30 à 2h (nijikan= 2h, dorama= drama) et sur un seul épisode ou très rarement plus, un nouveau tanpatsu est diffusé chaque semaine. Cela peut également constituer une préquelle ou une conclusion à un renzoku.

Asadora : Contraction de « Asa » (matin) et « Dorama » (drama), il se poursuit sur 156 épisodes de 15 minutes environ, diffusés le matin donc, du lundi au samedi. Les japonais regardent ça comme on regarde les informations avant de partir au travail ou à l’école. Très populaires auprès des « ménagères » qui peuvent gérer le travail à la maison tout en les regardant, ils traitent en général de la vie courante. ils sont produits et diffusés par la NHK seulement.

Taiga dorama : drama « fleuve » (taiga) comme son nom l’indique, il s’agit en général d’une série historique diffusée sur une année complète. D’une cinquantaine d’épisodes de 45 minutes, ils sont très populaires et disposent de moyens financiers importants. Eux aussi sont produits et diffusés par la NHK.

Audio Dorama : dramas destinés à la radio, ils sont surtout écoutés en voiture lors des trajets pour se rendre au travail. Vous pouvez maintenant les trouver en podcasts.

Keitai Dorama : « keitai » signifiant « portable », ces dramas des quelques épisodes d’une durée de 3 à 15 minutes sont destinés à être visionnés sur téléphone portable. Il s’agit en général de pastilles humoristiques que l’on peut facilement consulter dans les transports en commun.

Pour aller plus loin

dramas 4

● La plupart des dramas sont des séries feuilletonnantes, c’est-à-dire qu’elles ont une seule et même histoire se suivant d’un épisode à l’autre. Difficile de suivre lorsqu’on manque un ou deux épisodes, tout étant fait pour créer l’addiction (ce qui marche très bien d’ailleurs). Quelques séries policières sont un petit peu à part dans le sens où chaque épisode donne lieu à une enquête spécifique, mais il existe toujours un fil rouge assez prononcé.

● Si vous en regardez beaucoup, vous vous rendrez vite compte que les acteurs sont souvent les mêmes d’un drama à l’autre. Vous finirez d’ailleurs par choisir quel drama regarder en fonction du casting, de vos affinités avec certains artistes. Commencer dans un drama à succès, c’est s’assurer de voir sa popularité monter en flèche. Là où les séries passent un peu pour du « sous-produit » en comparaison du cinéma en France, le drama en est au moins l’égal au Japon.

● Les dramas sont également souvent associés à des chanteurs, en incorporant en tant que thème principal, opening ou ending (génériques de début et de fin) l’une de leur nouvelle chanson. Un bon moyen pour promouvoir aussi bien l’artiste que le drama. Si l’un des acteurs principaux est également chanteur, ce qui n’est pas rare, une de ses chansons sera en général choisie.

● Avec la masse de production chaque année, les rediffusions ne sont pas courantes. Vous pouvez trouver chaque série en DVD/Blu-Ray une fois la diffusion terminée. Sachez juste que les prix sont pour le moins exorbitants (de 80€ à 150€).

● Avec une telle production, pas mal de dramas ne rencontrent pas le succès escompté. Il est également difficile de suivre tout cela en temps et en heure. Il est donc maintenant possible de les regarder sur internet, les chaines proposant un replay à la demande sur leur site web. À noter qu’ils ne sont pas visibles en dehors du Japon.

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

3 commentaires

  1. Merci pour cet article qui résume bien les caractéristiques et originalités des dramas. Je croyais de mon côté que les Audio doramas avaient disparus du fait de la concurrence de la télévision (un peu comme les feuilletons radiophoniques français de jadis).

    • NHK-FM (http://www.nhk.or.jp/audio/html_fm/index.html), TBS-Radio, Tokyo-FM, Inter-FM et pas mal d’autres en proposent encore à l’heure actuelle. Ils sont maintenant découpés en sous-catégories Radio-Drama ou Drama-CD (on peut toujours en acheter).
      Si tu utilises iTunes et que cela t’intéresse, tu peux même en télécharger gratuitement sur iTunes France (et le iTunes japonais évidemment) en tapant tout simplement « オーディオドラマ » dans le moteur de recherche.

      • Merci beaucoup pour ces bonnes références. N’ayant pas iTunes je mettrais la main au portefeuille pour me les procurer.
        NB : en cherchant sur le web j’ai découvert qu’existaient pas mal d’audio doramas réalisés par des amateurs. YouTube en recense pas mal : Il suffit de taper « ラジオドラマ » dans son moteur de recherche.

Laisser un message