MATSU Takako, la voix japonaise de La Reine des Neiges

0
Pocket

La Reine des Neiges

La Reine des Neiges est à ce jour le plus gros succès des Studios Disney en ayant réalisé un véritable carton partout dans le monde, et bien sûr au Japon avec plus de 6 millions d’entrées après seulement 4 semaines à l’affiche. Disney met toujours un point d’honneur à choisir les acteurs qui feront les voix de ses personnages, qu’ils soient connus ou inconnus. Alors que la « presque débutante » KANDA Sayaka a été choisie pour doubler Anna qui est le rôle principal, c’est la très confirmée MATSU Takako qui a prêté sa voix au personnage d’Elsa, la Reine des Neiges. Une bonne occasion de vous présenter cette artiste complète, tout en comparant son interprétation avec les versions américaines et françaises.

Une artiste complète

matsu takako 2MATSU Takako (松 たか子) nait le 10 Juin 1977 dans une une famille d’artistes (père et oncle acteurs de Kabuki, sœur actrice), et est élevée dans une école Buyō tenue par son père, dans laquelle elle étudie les arts traditionnels de la danse et du mime. Elle commence le théâtre à 16 ans, et tourne dans son premier drama à 17 ans. La voilà lancée dans sa vie d’actrice avec des rôles qui s’enchaineront au cinéma (par exemple dans Tôkyô Hiyori, Shigatsu Monogatari, La Servante et le Samourai et K-20 : l’Homme aux 20 visages disponibles en DVD en France, Confessions en import anglais…), dans des dramas pour la télévision (Hana no Ran, Chūshigura 1/47, Saka Ue no Kumo ou encore Hero, son plus grand succès avec KIMURA Takuya pour partenaire), au théâtre (avec dernièrement La Nuit des Rois de Shakespeare et Oto no Inai Sekai de) et bien sûr dans des films d’animation (Brave Story, La Reine des Neiges). Cette riche carrière lui rapportera de nombreux prix d’interprétation à travers le monde dans chacune des disciplines.

« en parallèle de sa carrière à l’écran, elle poursuit depuis 1997 une activité dans la chanson »

Mais pour le doublage des films Disney, avoir un bon jeu d’acteur ne suffit pas. En effet, un film de la firme sans chansons n’existant tout simplement pas, il fallait aussi une comédienne capable de chanter le succès qu’est devenu la chanson titre « Libérée, Délivrée (« Let it Go » pour le titre original, gardé pour la version japonaise). Le choix de MATSU Takako n’est donc pas anodin puisqu’en parallèle de sa carrière à l’écran, elle poursuit depuis 1997 une activité dans la chanson, avec déjà 9 albums sortis, son dernier disque « Time for Music » étant sorti en 2009. Plutôt versée dans les ballades et la variété-pop qu’elle écrit pour la plupart, MATSU Takako a une voix douce et posée qui sait se faire puissante lorsque la mélodie le demande, ce qui convient donc parfaitement au personnage de la Reine des Neiges.

Voici un aperçu de son travail avec un live de la chanson « Ashita, Haru ga Kitara » (明日、春が来たら), parue sur l’album « Cherish You ».

Un choix pas anodin

Il est d’ailleurs amusant de constater les choix faits par Disney concernant ses interprètes d’une version à l’autre. Si la « version originale » est incarnée par Idina Menzel, qui a pour caractéristique une voix forte et plutôt autoritaire, la version japonaise donne à Elsa une tout autre personnalité, celle d’une fille fragile, résignée et dépassée par son pouvoir. Même lors de sa rébellion et de son affirmation, elle garde sa délicatesse et son calme, ce qui n’est pas le cas de la version américaine. La version française (interprétée par Anaïs Delvas) se rapproche d’ailleurs de ce caractère plein de douceur. À noter que là où toutes les versions internationales gardent la même chanteuse pour la chanson du film et sa reprise pour le générique de fin, ce générique est ici interprété par la chanteuse May J., dont la tonalité se rapproche de celle d’Idina Menzel.

Voici Let It Go dans la version japonaise, française et américaine.

Comme tous les Disney, il est parfois un peu « dérangeant » de connaitre l’interprète et puisqu’on y associe une partie de son affect au personnage (Jean Réno pour Mufasa par exemple). Mais les rôles habituellement tenus par l’actrice se rapprochant assez d’Elsa, cela ne la dessert en rien. Une belle rencontre donc entre Elsa et MATSU Takako et un bon choix du studio californien, pour un film qui mérite largement son succès grâce notamment à ses personnages, et donc en partie grâce à ses acteurs.

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Laisser un message