Tatta Hitotsu no Koi

0
Pocket

10 Parfait

Le thème de l'amour impossible a beau être usé jusqu'à la moelle, rarement il n'aura été aussi touchant, aussi pur, aussi profond. Un beau moment tout en simplicité rendu possible grâce à une écriture de qualité et des acteurs au top de leur forme. À voir immédiatement.

  • Note des Utilisateurs (1 Votes) 9.9

Tatta Hitotsu no Koi, une sympathique fable romantique. Une de plus pourrait-on dire. Mais ça serait grandement rabaisser la relation de ces deux jeunes gens que tout oppose. Voici pourquoi il faut voir ce drama impérativement.

Banal semble-t-il, et pourtant…

tatta hitotsu no koiIl est vrai que quand on lit le synopsis de Tatta Hitotsu no Koi (たった一つの恋, Un Seul Amour), on ne peut pas dire qu’il se distingue par son originalité. Nao est une jolie étudiante de bonne et riche famille plutôt naïve, franche et insouciante. Hiroto est lui dépositaire de la survie de l’entreprise de réparation de bateaux laissée par son défunt père, qui n’a pas vraiment le temps de vivre sa jeunesse face à ses problèmes d’argent. Ces deux personnages se rencontrent pourtant fortuitement (ou grâce au destin) pour tomber immédiatement amoureux l’un de l’autre. Mais leur différence sociale, leur famille et leurs problèmes divers semblent être à l’unisson pour les séparer. L’amour sera-t-il plus fort que tout ? En bref, un Roméo et Juliette moderne, comme il en existe des milliers. Mais s’arrêter à ça serait une grave erreur.

Touché en plein cœur

Quand je regarde un drama, la première chose qui me guide pour m’y intéresser est le casting. L’histoire me parait presque secondaire de prime abord. Alors quand j’ai vu dans la distribution KAMENASHI Kazuya et surtout AYASE Haruka, il était difficile d’ignorer plus longtemps ce drama sorti en 2006. Et là, un choc émotionnel ! Dès le premier épisode, l’alchimie entre les deux protagonistes est telle qu’il est inimaginable de les voir éloignés pour une raison ou pour une autre. KAMENASHI fait dans le jeune rebelle de base, cool et hors du système et de son entrave. Mais sa condition et sa famille (un frère handicapé, une mère indigne) le ramènent toujours à la réalité, et fait ressortir notre compassion comme rarement. Nao semble être la prétendante parfaite entre son joli minois, sa candeur, et même sa situation financière à ne pas négliger. Elle n’a pourtant pas une vie de rêve, loin de là. Sa condition physique, la rigueur due à son rang, la pression mise par son père pour contrôler sa vie, pas vraiment réjouissant tout ça. Et ça nous donne tout ce que l’on rencontre dans la vie, la vraie.

C’est là où ils sont forts ! Car ce drama arrive à faire passer l’ordinaire pour de l’extraordinaire. Au lieu d’être spectateur d’un drama avec des choses invraisemblables, on participe activement à la vie quotidienne de cette bande de jeunes gens. On soutient comme des amis proches ce couple au travers de leurs déboires. On s’amuse avec eux et leurs amis dans des moments simples comme un matsuri ou un feu d’artifice. Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis dit que telle chose correspond pas mal à ma situation personnelle, que j’ai connu aussi tel moment douloureux, que ces moments joyeux me rappellent certains évènements, avec parfois une pointe de nostalgie. Je crois bien que c’est la première fois que je me sens aussi proche de personnages fictifs. La belle bande-son renforce aussi cet effet de mélancolie (hormis pour le thème de fin, une banale chanson des KAT-TUN).

Quel talent!

tatta hitotsu no koiFictifs, mais tellement naturels que ça en est troublant. Mention spéciale aux réalisateurs pour la mise en scène, bondée de petits détails qui donnent toute la crédibilité à cette histoire. Des choses qui paraissent inutiles, mais qui permettent de donner à Tatta Hitotsu no Koi un naturel confondant. Et tout ça sans artifice autre que le jeu d’acteur. Si KAMENASHI Kazuya (Les Gouttes de Dieu, Gokusen 2) et AYASE Haruka (REAL, Hotaru no Hikari) sont remarquables, leur entourage l’est tout autant. Yuuko, la meilleure amie de Nao est interprétée par une TODA Erika (Liar Game, Death Note) étonnante. Et les potes de Hiroto joués par HIRAOKA Yuta (First Kiss, Nana) et TANAKA Koki (My Boss My Hero, Kindaichi Shonen no Jikenbo, et membre du groupe KAT-TUN comme KAMENASHI) sont tout aussi intéressants. On peut vraiment s’identifier à chacun, ou au moins à l’un de leurs bons ou mauvais côtés.

Tatta Hitotsu no Koi ne mise pas dans une quelconque surenchère, mais sur une authentique simplicité qui nous colle à notre siège pendant 10 épisodes. Un drama qui se vit, ce n’est pas si courant.

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Laisser un message