Thermae Romae

0
Pocket

8 Excellent

Thermae Romae est une adaptation à grand spectacle et un film familial d'une réussite exemplaire. Une véritable mine aux trésors, il se révèle indispensable pour passer un bon moment et bien plus.

  • Note des Utilisateurs (0 Votes) 0

Thermae Romae est un manga ayant rencontré un large succès au Japon. De ce succès en a découlé une courte série animée ainsi qu’un film live, dont je vais vous parler ici.

Une histoire originale

Thermae Romae 3Thermae Romae prend place dans la Rome antique gouvernée par l’Empereur Hadrien. Lucius Modestus est un architecte de bains publics talentueux mais enfermé dans son classicisme et en manque totale d’inspiration. Alors qu’il se baigne un jour dans des thermes tout en réfléchissant à de nouvelles idées qui lui permettront de retrouver son honneur, il est soudain aspiré sous l’eau par une force inconnue. Et le voilà plongé inexplicablement dans le Japon du XXIe Siècle, loin de sa civilisation et de tout ce qu’il connait. Mais l’expertise dont font preuve les japonais pour les bains publics et leur ingéniosité sans les sanitaires lui permettront d’apprendre toutes sortes de techniques qui lui permettront de retrouver grâce aux yeux de son Empereur. Lors de ses différents passages dans le temps, il sera bien aidé par l’apprentie mangaka Manami, elle aussi en manque d’inspiration avec qui il semble exister un lien très fort.

Bande-annonce en version japonaise sous-titrée en anglais

Un film ambitieux

Thermae Romae 4Pour donner vie au manga d’origine, les producteurs se sont donné les moyens d’un véritable block-buster japonais pour Thermae Romae. Et comme tout bon film japonais qui se respectent, les scènes et les ambiances s’enchainent dans un melting-pot assez incroyable, avec des grosses phases d’humour, d’autres plus graves, des scènes d’action, d’émotion…, et tout ça dans des décors immenses et bourrés de détails aux nombreux figurants pour donner vie à cette Rome du IIe Siècle. On y retrouve d’ailleurs un contexte historique réel qui, même s’il est transformé pour l’histoire, utilise un fond de réalité (ses personnages notamment).

Bien sûr il y aura quelques incohérences pour les férus d’Histoire, mais le sujet n’est pas là. On suit donc les aventures de Lucius incarné par le très grand (dans tous les sens du terme) Abe Hiroshi. De par son faciès atypique, il joue un occidental très crédible avec toujours la même justesse et toujours la même candeur qui caractérisent ses rôles. Choisir des acteurs japonais pour jouer les romains au rôle important est d’ailleurs une des choses qui dénote un peu au départ, mais on s’y fait rapidement grâce à la qualité du jeu d’acteur de la distribution « premier choix ». Masachika Ichimura interprète par exemple l’Empereur Hadrien avec toute la prestance dont le personnage a besoin, Kitamura Kazuki est un Ceionius perfide et détestable à souhait… Le fait que les romains parlent japonais ne choquera pas plus que ça également passées les 3 premières minutes.

« quelques changements scénaristiques et quelques rebondissements bienvenus quand on connait déjà le déroulement original »

Pour les fans du manga, sachez tout de même que le réalisateur Takeuchi Hideki a pris quelques libertés quant à cette adaptation. En effet on retrouve le personnage de la mangaka Yamakoshi Manami non présente dans le manga (son nom est d’ailleurs un dérivé de celui de la mangaka Yamazaki Mari si on fait attention). Cela apporte quelques changements scénaristiques et quelques rebondissements bienvenus quand on connait déjà le déroulement original. Ce personnage joué par la pétillante Ueto Aya est également une véritable bouffée d’air frais dans ce monde rempli d’hommes, contexte oblige. L’avoir incorporée au scénario permet de donner un côté familial au film, tout en permettant des phases comiques très plaisantes, même si Abe Hiroshi déclenche également quelques fous-rires.

Un véritable show-room

Thermae Romae 2Cela peut paraitre spécial de donner une si grande importance pour des bains ou des toilettes, mais pour les Japonais il s’agit d’un point essentiel dans leur vie de tous les jours. S’il reste donc un film de grande qualité pour les japonais, les non-initiés auront en plus le loisir de découvrir toute l’ingéniosité nippone dans tout ce qui concerne les sanitaires. Sans tomber dans la caricature, on a droit à un véritable show-room des objets sanitaires inconnus pour les occidentaux, et pourtant si communs au Japon. Lucius qui est également étranger à cet « univers » personnifie tous nos sentiments et tout notre émerveillement quand il découvre par exemple les toilettes publiques ultra-perfectionnées, ou encore les onsens (bains publics à la japonaise). Pour ceux qui ont déjà essayé, ça leur rappellera leur « première fois ».

Thermae Romae pourrait presque paraître nécessaire lorsqu’on s’intéresse un minimum au Japon. Original, informatif, amusant, intéressant, il regroupe tout ce que l’on peut attendre d’un film familial. Un second arrive dans les salles japonaises le 16 avril, de quoi se replonger avec bonheur dans cette fresque historique incroyable.

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Laisser un message