Le Yosakoi Festival de Tōkyō

0
Pocket

Comme chaque été depuis près de 13 ans, le « Harajyuku Omotesando Genki Festival Super Yosakoi  » se tient dans la capitale japonaise dans les quartiers d’Harajuku et Omotesando. Originaires du sud du Japon et plus précisément de la préfecture de Kōchi, des milliers de festivaliers viennent se surpasser chaque été au Yosakoi matsuri dans un défilé haut en couleurs ! Pour ma première édition, j’ai été agréablement surpris par la grande qualité des représentations. Je vous fais partager ma visite au Yosakoi festival dans cet article.

|Le festival Yosakoi, depuis 1954

Apparu en 1954 dans la préfecture de Kōichi le Yosakoi est un style de danse qui est aujourd’hui répandu au-delà des frontières de l’archipel. La danse Yosakoi a la particularité d’allier des mouvements de danse traditionnelle à des rythmes modernes ce qui la rend populaire aussi bien chez les jeunes que chez les moins jeunes. Ça me plait beaucoup de voir quelque chose de populaire ayant le pouvoir de réunir ainsi toutes les générations.
naruko-danseuse-yosakoi
L’instrument de référence du Yosakoi est le Naruko, des petits clapets en bois me faisant penser au bruit des castagnettes. Initialement, le naruko était un outil ayant pour usage d’éloigner les corbeaux dans les champs.

narukojapon pratique

Le festival Yosakoi d’Harajuku réunissait en 2013 près de 96 groupes de danseurs ce qui en fait un très gros festival. Commençant le matin et durant 2 jours, des manifestations se tiennent dans plusieurs endroits des quartiers d’Harajuku et d’Omotensando avec pour point central la grande parade de l’avenue d’Omotesando. Malgré le nombre important de visiteurs (près 800 000 en 2013) il est assez facile de se frayer un chemin pour assister sans bousculade aux défilés. Encore une fois, il faut saluer la très bonne organisation des équipes du festival chargées de délimiter les zones pour les spectateurs et les passants.

Ce que j’ai particulièrement apprécié est la fluidité de passage des différents groupes. Il y avait peu de temps morts, une représentation durant en moyenne 3 minutes (cf vidéo ci-dessous). Les groupes étaient à bonnes distance les uns des autres pour éviter de parasiter la musique, composante importante dans ce genre de défilés. Une organisation réglée au millimètre.

Les danses étaient dans l’ensemble dynamiques et toujours magnifiquement bien chorégraphiées. Chaque cortège était ouvert par un camion diffusant la musique avec un chanteur au micro dessus, puis refermé par un porte-drapeau portant les couleurs du groupe. Ce jour-là il faisait chaud et très humide, mais les danseurs n’ont montré aucun signe de fatigue et sont toujours restés énergiques et souriants. Comme souvent dans ce genre de parades, la présence de bon nombre d’enfants m’a aussi beaucoup impressionné.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je dois dire que j’ai été particulièrement bluffé par ce festival. Cela va faire quelques années que je vis au Japon, et je m’en veux de ne pas m’être intéressé au festival de Yosakoi plus tôt. Il s’agit pour moi du meilleur festival auquel j’ai pu assister jusqu’à présent grâce à une très bonne organisation, sans perte de rythme, et à de très nombreux groupes de danseurs talentueux et plein d’énergie malgré la forte humidité. Sans parler des costumes hauts en couleurs qui sont un vrai régal pour les yeux, ou encore de la qualité de la sonorisation qui est puissante, mais de qualité, ce qui m’a surpris pour un événement en plein air de ce type. Si vous avez l’occasion de séjourner au Japon durant les deux dernières semaines du mois d’août, pensez à y faire un tour. Vous serez à votre tour émerveillé et entrainé par les rythmes des Naruko comme je l’ai été. Retrouvez davantage de photos et de vidéos inédites du Yosakoi Festival 2014 sur nos différents réseaux sociaux : Tumblr (+ vidéo), Google + , Vine et Facebook.  


Sur le web

Partager.

À propos de l'Auteur

Fondateur du site et coresponsable éditorial de Japonpratique.com. Josias est expatrié et marié à une Japonaise depuis 2011. Sa vie faite de hauts et de bas lui ont donné envie de partager et d’aider ses compatriotes francophones tentés par l’aventure japonaise.

Laisser un message