Yuusha Yoshihiko

0
Pocket

9 Immanquable

Yuusha Yoshihiko est un drama de grande qualité, une parodie savoureuse du monde des RPG japonais et de bien d'autres univers de la culture japonaise. Interprétés par un casting impressionnant, les personnages n'hésitent pas à se mettre dans des situations les plus improbables uniquement pour nous faire rire aux larmes. Et ça marche!

  • Note des Utilisateurs (0 Votes) 0

« Yuusa Yoshihiko to Maou no Shiro* » et sa suite « Yuusha Yoshihiko to Akuryou no Kagi** » constituent un drama que les fans de jeux vidéo et notamment de jeux de rôle japonais ne doivent manquer sous aucun prétexte. Véritable hommage parodique à la série bien connue Dragon Quest, il en reprend tous les codes, ainsi qu’à d’autres jeux du genre, pour donner vie à une aventure totalement folle.

Naissance d’un héros

Yuusha Yoshihiko 2Yoshihiko est un jeune garçon chétif vivant dans un petit village perdu. Mais lorsqu’il est désigné par hasard pour trouver un remède à l’épidémie touchant sa communauté, il part sans hésitation pour accomplir sa quête. Après avoir rencontré sur son chemin, toujours par un heureux hasard, quelques compagnons de fortune (un vieux guerrier, une jolie voleuse, un magicien mystique) qui constituent l’équipe type des RPG, il tombe très rapidement et sans aucune difficulté sur le remède, ainsi que sur son père parti 6 mois plus tôt dans le même but.

C’est alors qu’intervient Bouddha qui lui assigne une nouvelle quête, celle de défaire le Roi Démon dont les sbires ont commencé à envahir le monde. Mais ses indications peu précises ont vite fait de perdre nos héros, ce qui les mènera à rencontrer de nouveaux alliés mais aussi moult embûches.

La fine équipe

Yuusha Yoshihiko 3Comme dit plus tôt, il s’agit d’une parodie du monde des RPG et principalement de Dragon Quest. Yoshihiko n’est donc pas le héros habituel au cœur pur, même s’il en a quelques caractéristiques comme le sens du sacrifice ou la persévérance face à une situation désespérée. Il est d’une naïveté impressionnante ce qui le conduit dans les pièges les plus improbables, mais également un pervers notoire ne pouvant résister aux poitrines généreuses. Ses comparses ne dépareillent pas, avec un vieux guerrier qui fait tout pour cacher sa faiblesse, une voleuse qui a ses crises de nerfs ou encore un magicien qui ne connait aucun sort un temps soit peu utile. Une belle bande de vainqueurs en somme, à qui on s’attache pourtant très rapidement.

« une galerie de personnages complètement loufoques »

Il faut dire que les acteurs choisis à contre-courant campent parfaitement leur rôle. Par exemple, YAMADA Takayuki , bien connu pour son rôle de chef de bande dans Crows Zero, d’inspecteur solitaire (Gantz), de garçon simple et modeste mais qui révèle une force et un courage insoupçonnés (H2, Psychometrer Eiji, Water Boys, Sekai no Chuushin Ai wo Sakebu….) donnent à Yoshihiko un attrait supplémentaire tellement il apparait simplet et déconnecté de tout ce qui l’entoure.

Les acteurs principaux (KINAMI Haruka, SHIN Takuma, MURO Tsuyoshi) mais aussi les personnages secondaires (JIRO Sato, OKAMOTO Azusa, Yashima Norito…) donnent une galerie de personnages tout à fait hétéroclites, et surtout complètement loufoques.

Plus qu’une parodie, un véritable hommage aux RPG

Yuusha Yoshihiko 4Tous ces protagonistes apportent des tonnes de situations farfelues qui s’enchainent au gré du scénario, qui parvient tout de même à rester prenant et pas trop décousu. Les habitués de RPG seront aux anges de découvrir des scènes cultes mais qui, sorties du contexte jeux vidéo, nous apparaissent comme absurdes. Par exemple, cela nous semble presque naturel que les PNJ (personnages non jouables dans les jeux vidéo) aient des dialogues qui tournent en boucle. Nous ne nous gênons pas non plus pour piller les maisons de leurs richesses, pour détruire les jarres et mobiliers pour trouver quelques pièces. Nous changeons nos capacités au gré de l’aventure, quitte à oublier tout ce que nous savions faire une minute plus tôt. Devoir faire un détour des plusieurs lieux pour un simple petit portail en bois fermé par une corde est également commun. Voir ça en « live » nous fait voir les RPG autrement, tout en nous procurant des éclats de rire à répétition.

Bien sûr il n’est pas obligatoire d’être familier avec les jeux de rôle japonais pour apprécier ce drama, même si c’est forcément un plus au vu des nombreuses références. D’autres surprises, d’autres effets comiques aux inspirations diverses (« Serizawaaaaaaaaaaaaa ») ou tout simplement la belle aventure pourront vous contenter. Bilbon et Frodon n’ont qu’à bien se tenir !

Yuusha Yoshihiko 5

* Le Héros Yoshihiko et le château du Roi Démon (勇者ヨシヒコと魔王の城)

** Le Héros Yoshihiko et la Clé de l’Esprit du Diable (勇者ヨシヒコと悪霊の鍵)

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Laisser un message