Departures

0
Pocket

10 Parfait

J'ose mettre la note parfaite pour un film qui nous fait voyager dans un monde inconnu, pas facile à appréhender mais dont le résultat est tout bonnement sublime. Un grand film qui nous fait passer par toutes les émotions possibles pendant 2h, tout en gardant à l'esprit de nous délivrer un message. Avec des acteurs formidables et une bande-son au diapason, Departures est un chef-d'œuvre, rien de moins.

  • Note des Utilisateurs (1 Votes) 9.2

Departures, ou OKURIBITO (おくりびと) de son titre original est un film de TAKITA Yōjirō sorti en 2008. Ayant connu une renommée internationale notamment en décrochant l’Oscar du meilleur film étranger en 2009, il reste pourtant trop peu connu du grand public. Avec son sujet original et son traitement particulier, il mérite pourtant qu’on s’y attarde.

Réalité ou fiction ?

Departures 2Kobayashi Daigo est un violoncelliste professionnel qui, suite au démantèlement de son orchestre, se voit contraint par manque de moyens de retourner vivre avec sa femme dans la maison de son enfance, léguée par sa mère décédée depuis quelques années. Cette petite ville n’étant pas des plus animées, le seul travail qu’il trouve est un poste de thanatopracteur préparant les morts pour leur dernier voyage. La mort étant un sujet difficile au Japon, Daigo doit s’habituer à sa nouvelle vie tout en composant avec ses proches qui ne l’acceptent pas forcément…

Les rapports avec la mort sont quelque chose de difficile à appréhender pour les japonais. Alors avoir comme thème central la préparation à la mort et tout le cérémonial qui va avec était un risque, tout en étant nécessaire pour démystifier un peu cet « univers taboo ». Mais TAKITA Yōjirō a choisi la bonne formule en mêlant drame, humour, émotion et information. À travers les yeux du néophyte qu’est Daigo, nous nous retrouvons embarqués pour participer à l’embaumement, à la mise en bière, et jusqu’à la crémation des défunts, en étant à chaque instant aux côtés de la famille. Nous suivons chaque étape au travers d’une mise en scène soignée et au plus près de la réalité, avec la sensation d’être de véritables témoins du moment douloureux de la perte d’un être cher et de son dernier voyage (Okuribito signifiant « personne qui regarde une autre partir », comme dans un aéroport par exemple).

Avant tout un grand film

Departures 1Avec un thème aussi lourd et traité dans une intimité aussi proche qu’un documentaire le ferait, Departures peut passer au premier abord pour un film morose, larmoyant, déprimant. Si vous n’échapperez pas à la petite larme quand viendront certains moments de tristesse extrême, le reste du film se veut simple, léger, et même souvent très drôle. MOTOKI Masahiro interprète ici un personnage naïf, touchant, mais surtout totalement déconnecté du monde de la thanatopraxie. Il se fait donc l’avatar du spectateur que nous sommes, en réagissant au gré de ses émotions quant à ce monde inconnu qu’il intègre par hasard, ou peut-être par la force du destin. Il est soutenu autant que faire se peut par sa femme jouée par HIROSUE Ryōko (que nous connaissons en France pour être la fille de Jean Réno dans le film WASABI). Je dis « soutenu » car Daigo cachant son activité à son entourage, elle représente la vision des japonais qui préfèrent ignorer cette « profession honteuse », qui ne souhaite pas s’approcher de cette « chose impure ». Si la dualité de leur point de vue provoque des moments de tension, ils restent unis par leur amour sincère et simple. De quoi nous faire passer d’un état de malaise à celui de bien-être en quelques minutes, et ce constamment.

Les autres personnages servent surtout à appuyer l’opposition des jugements. YAMAZAKI Tsutomu est le guide de Daigo dans sa nouvelle voie quand SUGIMOTO Tetta reprend le côté extrémiste de « la peur de savoir ». Mais plus encore que la distribution des rôles secondaire, c’est la musique de HISAISHI Joe qui nous porte et nous transporte dans ce voyage vers l’inconnue. Daigo étant un violoncelliste, ce dernier est mis à l’honneur avec des compositions célèbres ou originales, et appuie sur le bouton des sentiments avec une efficacité optimale. Connu de tous pour ses travaux sur les nombreux films de MIYAZAKI Hayao des studios Ghibli (Princesse Mononoke, Le Château dans le Ciel, Le Voyage de Chihiro…), il crée encore une fois une composition de haute volée qui, mélangée au propos, multiplie la force de nos émotions pendant les deux heures du film, sans que nous puissions véritablement s’en détacher une fois terminé.

Dans un contexte particulier, nous voilà embarqué vers une destination qui peut intriguer ou même effrayer. Mais quand le voyage est beau, autant profiter de l’instant présent sans se préoccuper de l’arrivée.

Bande-annonce du film, en VO sous-titré FR.

Departures 3

Vous pouvez acheter le DVD de Departures sur:

  1. Amazon.fr
  2. Fnac.com
Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Laisser un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.