Rurouni Kenshin (Le Film)

0
Pocket

7 Très bon

Adapter Kenshin semblait audacieux vu l'aura du personnage et tout ce qu'il représente dans l'univers du manga. Mais sans trop en faire, et en s'éloignant intelligemment du matériau d'origine, ŌTOMO offre avec ce long-métrage un nouveau départ au personnage créé par WATSUKI Nobuhiro. Un film qui a beaucoup à offrir aux fans de la licence comme aux néophytes dans le cas où vous auriez envie de passer un bon moment.

  • Note des Utilisateurs (0 Votes) 0

Rurouni Kenshin, connu en France sous la traduction « Kenshin le Vagabond » est un manga qui a eu un énorme succès au Japon et partout dans le monde, plaçant son héros HIMURA Kenshin aux côtés de Goku, Kenshiro ou encore Seiya au Panthéon des personnages cultes. Alors s’attaquer à une adaptation en film à un tel mythe semble plutôt périlleux. Pari réussi ?

Naissance d’un héros

kenshin 4Hitokiri Battōsai est le surnom d’un tueur impitoyable ayant œuvré pour l’instauration de l’Ère Meiji en 1968. La bataille terminée, il disparait aux yeux du monde, ne laissant derrière lui que son katana. 11 ans plus tard, il réapparait sous les traits d’un vagabond errant et se fait appeler HIMURA Kenshin. Armé d’un Sakabatō, c’est-à-dire un katana à lame renversée pour être sûr de ne plus tuer quiconque, il aide les faibles et les opprimés qu’il rencontre à travers tout le Japon, dans le but de racheter ses crimes. Lorsque KAMIYA Kaoru l’attaque, le prenant pour la personne qui a détruit le dojo hérité de son père et perpétrant de multiples meurtres sous l’identité de « Hitokiri Battōsai » (qui est en réalité Udō Jin-e, un tueur à gage assoiffé de sang), Kenshin décide de lui venir en aide. Ils apprendront par la suite que cet homme est envoyé par TAKEDA Kanryū, un riche homme d’affaires qui cherche à prendre le pouvoir de la ville en développant le marché de l’opium grâce à un produit d’une dangerosité et d’une efficacité rare. Pour se défaire de Kanryū et de son armée de rōnins dirigée par des mercenaires surpuissants, il sera aidé par le combattant des rues SAGARA Sanosuke, la belle TAKANI Megumi qui a échappé au joug de Kanryū et qui lui fabriquait l’opium contre sa volonté, KAMIYA Kaoru et son jeune disciple MYŌJIN Yahiko ou encore SAITO Hajime, le chef de la police.

Confrontation avec le manga

kenshin 2Plutôt simple et conventionnel comme intrigue, les fans du manga ne manqueront pas de noter les grosses différences scénaristiques apportées par cette adaptation. Reprenant les 4 premiers tomes du manga, les auteurs du film ont pris le parti de mixer les personnages et les situations pour donner quelque chose de plus condensé (2h de film, ça passe très vite). Jin-e devient donc un homme de main de Kanryū et perd un peu de dépendance et de folie, les passés de Sanosuke et Yahiko ne sont pas dévoilés et ceux-ci passent donc pour des pièces rapportées (Sanosuke gardant tout de même son caractère et ses capacités), l’organisation complète appelée Oniwabanshuu n’apparait pas du tout, SAITO apparait bien plus tôt… Pour coller au rendu « live » d’un film et ne pas forcer le trait comme il est permis/conseillé dans un manga, Kenshin délaisse son côté « enfant naïf » et détaché quand Kaoru gagne en maturité, et les ennemis gardent tous des proportions humaines. Certaines scènes connues et quelques dialogues marquants sont également utilisés dans des situations différentes de l’œuvre originale. Ces changements pourront donc quelque peu gêner les adeptes du balafré, mais cela passe très bien dans l’univers cinématographique. Cela évite même l’écueil d’une caricature ridicule. Surtout que le réalisateur ŌTOMO Keishi a gardé l’identité globale de la licence, et tout ce qui fait a fait son succès en bande-dessinée.

De la belle ouvrage

kenshin 3Les personnages principaux ont donc connu quelques modifications mais gardent leur âme, à commencer par le Battousai incarné à l’écran par SATŌ Takeru. Tantôt compagnon chaleureux et rassurant, tantôt froid et implacable, on croirait SATŌ né pour jouer ce double rôle tellement il semble réel. TAKEI Emi qui joue Kaoru est le support idéal avec ses moments de doutes et de faiblesses que l’on ressent très bien. Si KAGAWA Teruyuki est plutôt discutable et en fait des tonnes pour donner un peu (trop) d’énergie à Kanryū, AOI Yū campe Megumi avec grâce, comme à son habitude. AOKI Munetaka doit quant à lui se contenter d’être un Sanosuke discret mais combattif, un soutien appréciable lors des scènes d’action.

Et quelles scènes ! Le cinéma japonais n’est d’ordinaire pas très réputé pour la qualité des ses chorégraphies dans les combats, Rurouni Kenshin rétablit les choses en nous offrant des ballets mémorables. HIMURA virevolte à travers des nuées d’ennemis, multiplie les enchainements, attaque sans contrainte pour libérer toute sa maitrise et sa puissance. Le tout dans des décors magnifiques qu’on aimerait vraiment visiter. La poésie et la beauté des lieux donnent vie à ce Japon féodal dans lequel on aimerait passer nos vacances. La musique est parfois un peu trop moderne et dénote de temps en temps avec les tableaux offerts, mais pas de quoi gâcher notre plaisir.

Rurouni Kenshin le film installe donc des bases solides pour ce qui pourrait devenir une saga incontournable. Les deux parties composant la suite sortiront d’ailleurs simultanément cet été 2014, avec cette fois la présence de Shishio (l’homme aux bandelettes) pour adversaire. De quoi continuer le développement des personnages et continuer d’écrire la légende de Kenshin le Vagabond.

Pour un complément d’information, sachez que le film est disponible dans la plupart des pays… sauf en France. Il faudra se rabattre sur un DVD anglais, allemand ou même espagnol selon vos affinités avec les langues. Le film sera toujours en VO accompagné de sous-titres.

kenshin 5

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Laisser un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.