Tel Père, Tel Fils – Soshite Chichi ni Naru

0
Pocket

8 Excellent

Tel Père, Tel Fils est un drame familial comme sait les faire KORE-EDA. Basé sur des faits réels, l'histoire poignante nous touche au plus profond de notre cœur. On en sort l'esprit confus, embrumé par la tristesse avec toujours la même question qui nous tourne dans la tête: comment réagirait-on dans cette situation?

  • Note des Utilisateurs (0 Votes) 0

Tel Père, Tel Fils est le nouveau fil de KORE-EDA Hirokazu. Traitant encore une fois des relations familiales et des problèmes de la vie courante, il nous intègre  au cœur de ce fait réel avec toute la simplicité et l’ingéniosité qui le caractérise.

Cruelle réalité

tel père tel fils 3Nonomiya Ryota, un architecte plein d’ambition, et sa femme Midori élèvent Keita, leur fils âgé de 6 ans, dans une vie qui parait idéale. Mais lorsque l’hôpital où ce dernier est né leur apprend qu’il y a eu un échange d’enfants à la maternité, tout s’écroule. Faut-il échanger les enfants et privilégier les liens du sang en sacrifiant 6 ans de leur vie, ou continuer en essayant d’occulter ces liens si importants dans la société japonaise? La rencontre avec leur enfant légitime et la seconde famille victime de ce drame sera décisive.

Voici le trailer du film, sous-titré en français:

C’est sur un fait réel que KORE-EDA Hirokazu base son énième film traitant des liens familiaux. Ceux-ci semblant parfaits de l’extérieur, le réalisateur nous propose une nouvelle fois de nous dévoiler de lourds secrets et ses conséquences en nous invitant dans l’intimité de protagonistes plutôt banals à première vue. Et encore une fois, cela fonctionne. Chaque minute passée avec chaque personnage nous permet d’en découvrir ses sentiments profonds, ses envies, ses faiblesses, ses tourments. De la petite sœur de 2 ans à la grand-mère, tout le monde apporte sa pierre pour nous faire témoin d’un mélodrame touchant, sans toutefois tomber dans le larmoyant malgré le sujet plutôt dur.

Des personnages au premier plan

tel père tel fils 4Et comme souvent il sait choisir ses acteurs, à commencer par FUKUYAMA Masaharu. Parfois antipathique, parfois plein de détresse, la dualité du personnage nous fait vivre tous les états par lequel il passe, comme le ferait un livre. Tiraillé par son travail qui lui prend tout son temps et son rôle de père, le choix qui lui incombe est difficilement surmontable. Sa femme jouée par ONO Machiko l’accompagne tant bien que mal tout en subissant cette décision impossible, et nous sert de lien avec l’enfant (NINOMIYA Keita, curieuse coïncidence dans la ressemblance de son nom avec celui du personnage – ndlr -) très réservé, qui parait même spectateur d’une chose dont il est le pourtant le point central.

L’autre famille composée de la mère incarnée par YOKO Maki, son mari interprété par LILY Franky et leurs 3 enfants nous permettent également de porter un autre regard sur le quotidien des japonais autres que les tokyoïtes qu’on nous présente en général.

KORE-EDA fait du KORE-EDA

tel père tel fils 2Ne cherchez pas dans ce récit des envolées spectaculaires ou des retournements impromptus. KORE-EDA nous intègre au rythme lancinant du train-train quotidien de la vie. Sans nous endormir une seule seconde, nous restons observateurs avec une certaine angoisse de ces deux familles, tout comme le sont par exemple les grands-parents ou les collègues de travail. Bercés par la musique de Bach tout au long du film, nous sommes menés jusqu’à la conclusion de ce dilemme insupportable qui fait office de délivrance.

Si vous ne connaissez pas encore les travaux du réalisateur, c’est un bon moyen de vous y mettre avant d’enchainer par ses autres chefs-d’œuvre que sont Air Doll, Nobody Knows, Still Walking… que je vous présenterai bientôt. À noter que Tel Père, Tel Fils (quel mauvais titre en français au passage, totalement hors-sujet. Le titre original signifiant plutôt « Ensuite, devenir père ») a reçu le Prix du Jury du Festival de Cannes 2013 avec Spielberg en Président du jury.

Partager.

À propos de l'Auteur

Administrateur du site "japonpratique.com". Ayant un amour incommensurable pour ce pays et ses habitants depuis tout petit, je partagerai ma passion à travers de nombreux articles sur le cinéma, la musique, la littérature, les mangas, les dramas ou encore les jeux vidéo.

Laisser un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.